Aller au contenu principal
Interview

Autonomie alimentaire : un exemple made in Burkina

Par Anne-Cécile Huprelle - Publié en mai 2020
Share
Les récentes fermetures des frontières liées à la crise sanitaire ont revivifié les débats sur les dépendances aux importations et les capacités de production. Comment garantir un accès de proximité aux denrées alimentaires ? Les fermes de l’association Béo-neere, au cœur du Sahel burkinabè offrent une réponse à cette question cruciale. Explications d’ Abdoul Razack Belemgnegré, directeur du centre agroécologique « Béo-neere » à Ouagadougou.
 
Beaucoup disent que le « monde d’après le Corona », c’est avant tout le retour d’une production et d’un commerce « à échelle humaine ». C’est le sens de votre action depuis 2013. Que peut-on en apprendre ?
Que l’autosuffisance alimentaire résout bien des problèmes ! Je prends l’exemple de notre ferme de deux hectares, à Roumtenga, en périphérie de Ouagadougou. Grâce à nos produits bio, vendus en circuit court, nous avons pu nous adapter à une situation critique et approvisionner les villages et les familles de notre région en produits frais. Vous savez, nous sommes avant-gardistes. Dans notre pays, près de 80% de la population subsiste grâce à l’agriculture. Et beaucoup de Burkinabè sont très pauvres. C’est pour cela que l’association Béo-neere (« avenir meilleur », en moré) a été créé il y...
Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article
AM TV : Toutes nos vidéos

Dans la même rubrique

En dix ans, plus de 50 milliards de dollars ont été investis dans le secteur, hissant Tanger Med, Port-Saïd et Djibouti parmi les 50 premiers ports mondiaux. Mais avec les effets du Covid-19 et le défi de l’hinterland, l’activité reste sous tension.

Publié en décembre 2020

La page sombre des relations entre les États-Unis de Donald Trump et le continent se tourne. L’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche devrait restaurer des relations économiques plus dynamiques. Même si le concept d’«America First» restera dominant. L’Afrique devra se montrer plus attractive.

Publié en décembre 2020

La pandémie précipite la révolution numérique: enseignes traditionnelles et fintechs multiplient les innovations pour basculer dans une nouvelle ère.

Publié en décembre 2020