Aller au contenu principal
Entretien

Oumou Sangaré
L'insoumise

Par Astrid Krivian - Publié en juillet 2020
Share

La première source d’inspiration de cette diva célébrée à l’international demeure le Mali. Avec son nouvel album, Acoustic, elle poursuit son combat pour l’émancipation féminine et se révolte contre la violence de notre monde.

Sa voix, douce et puissante, vibre dans cet écrin, tissé de cordes et de chœurs délicats. Avec Acoustic, la diva revisite dans une forme intimiste son précédent album, Mogoya, ainsi que deux standards de son répertoire, dont la sensuelle « Diaraby Nene », issue de son premier disque, Moussolou (« les femmes »), et écrite à 15 ans, qui raconte sans détour ses premiers émois amoureux. Une liberté de ton caractéristique d’une artiste bousculant les mentalités, affranchie des conventions. Oumou Sangaré s’est toujours battue pour l’émancipation des femmes, dénonçant les mariages forcés, l’excision, la polygamie. Elle les encourage à gagner leur indépendance par leur force de travail. Elle a par exemple créé un hôtel à Bamako en 2002, puis une marque de voitures, une société de taxis, ou encore un complexe touristique. Modèle de réussite pour les Maliennes, elle inspire au-delà des frontières : samplée par Beyoncé, Oumou a réalisé un duo poignant avec Alicia Keys, et la Franco-Malienne Aya Nakamura lui a dédié une...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

ehdghrehg

Publié en octobre 2021

Lorem ipsum dolor sit amet consectetur, adipiscing elit dictum quam, eleifend dapibus in molestie. Quam primis habitant nostra morbi odio rhoncus mattis vivamus lacus tortor faucibus, platea pharetra non dis venenatis placerat arcu penatibus sodales tempus, cubilia risus dictumst commodo per quisque mauris phasellus viverra erat. Velit eget sed vel vehicula conubia feugiat litora himenaeos dictumst sapien, tincidunt maecenas enim vitae ligula laoreet quisque justo ultrices nascetur, ornare inceptos nibh molestie augue ullamcorper

Publié en mars 2021

Un peu plus de 40 000 décès pour 1,3 milliard d’habitants. Face à l’épidémie, le continent paraît, pour le moment, relativement épargné. Reste que la crise impacte sévèrement les économies, les échanges et les sociétés. 2020 sera la première année de récession depuis un quart de siècle. Et la pauvreté va regagner du terrain. Quelles pourraient être les voies d’une relance solide, inclusive, durable et créatrice d’emplois ?

Publié en décembre 2020