Aller au contenu principal
Cinéma

Ryan Coogler, l’Afrique rêvée

Par jmchazeau - Publié en février 2018
Share

BLACK PANTHER [voir AM 371-372], le blockbuster de Marvel, sera sur les écrans le 14 février. Il fallait se rendre en Afrique pour le tourner. « Personne dans ma famille n’a eu l’opportunité d’y aller, a expliqué le réalisateur américain Ryan Coogler. C’était comme un endroit mythique pour nous, comme pour tous les Afro-Américains. » Il a donc sillonné l’Afrique du Sud, pour s’imprégner du continent. Car au coeur des aventures de Marvel, il y a le Wakanda, pays imaginaire caché en Afrique. Dans le rôle-titre, Chadwick Boseman, mais aussi Michael B. Jordan (Creed), l’oscarisée Lupita Nyong’o ou Danai Gurira, qui, bien que née dans l’Iowa, a vécu en Afrique, au Zimbabwe, le pays de ses parents.

Par Jean-Marie Chazeau

AM TV : Toutes nos vidéos

Dans la même rubrique

Le musicien malien Bassekou Kouyaté est le maître du n’goni, un luth ancestral d’Afrique de l’ouest, associé à la caste des djelis - ou griots, ces maîtres de la parole. Héritier de cette tradition transmise de père en fils, il a propulsé cet instrument sur la scène mondiale, et a fait évoluer son esthétique, le dotant notamment de sonorités électriques. Au festival Rio Loco Afrika 21 de Toulouse, Bassekou nous a présenté son nouvel album Miri, son approche artistique, son rôle de griot moderne, ses espoirs pour son pays.

 

Publié en juillet 2021

Un outil numérique qui pourrait sauver des vies - c’est du moins ainsi qu’on nous le présente. L'application StopCovid, destinée à équiper le maximum de téléphones portables et ce afin de déterminer qui a croisé la route d’un patient atteint du coronavirus. Tracer les fameux |cas contacts|, seul moyen d’enrayer la chaîne de transmission et ainsi éviter la deuxième vague tant redoutée. Et si StopCovid était la boîte de Pandore qu’on ouvrait sur un monde à la Orwell ?

Publié en juin 2020

C’est d’habitude la période qui donne le coup d’envoi dans le monde à la saison du tourisme. Celui où l’aérien et l’hôtellerie croulent sous les réservations, où les restaurants commencent à déployer leurs terrasses… Mais cette année, il n’en est rien. Alors qu’une moitié de la planète vit toujours confinée, ou commence à sortir prudemment du confinement, tous les indicateurs du tourisme sont au rouge. Le secteur traverse la pire crise de son histoire, à l’image des compagnies aériennes, plombées par leurs avions cloués au sol ou à moitié remplis.

Publié en juin 2020