Aller au contenu principal
Littérature

Yasmina Khadra :« C'est encore la nuit dans certains esprits »

Par Fouzia Marouf - Publié en septembre 2020
Share

Avec Le Sel de tous les oublis, le prolifique écrivain algérien nous entraîne dans un récit magistral, à la mesure de son immense pays. Une fois de plus sous sa plume remarquable : la question de la liberté au féminin.

Écrivain inclassable, passant avec aisance du roman à l’autobiographie, Mohamed Moulessehoul, alias Yasmina Khadra, signe Le Sel de tous les oublis, publié en France et en Algérie le 20 août, un roman à la veine philosophique et contemplative qui prend racine dans l’Algérie de l’aube de l’indépendance. Le récit suit les pas d’Adem, instituteur épris de sa femme qui le quitte sans un regard. Abattu, amer, le jeune homme abandonne ses élèves, son existence paisible, et choisi l’errance, sillonnant les routes au gré du vent, de l’eau, du feu. Au fil des saisons et des épreuves, il rencontre une galerie de personnages qui sont autant d’échantillons de l’humanité : fous, érudits, justes ou encore obscurantistes. À travers les pérégrinations d’Adem, l’auteur renoue avec ses souvenirs d’enfance, vit au rythme du pouls des villes, qu’il dépeint en allégories féminines, selon la tradition de la littérature arabe. Il rappelle la voix des Algériens, dignes après avoir gagné leur indépendance : confiants...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article
AM TV : Toutes nos vidéos

Dans la même rubrique

Lorem ipsum dolor sit amet consectetur, adipiscing elit dictum quam, eleifend dapibus in molestie. Quam primis habitant nostra morbi odio rhoncus mattis vivamus lacus tortor faucibus, platea pharetra non dis venenatis placerat arcu penatibus sodales tempus, cubilia risus dictumst commodo per quisque mauris phasellus viverra erat. Velit eget sed vel vehicula conubia feugiat litora himenaeos dictumst sapien, tincidunt maecenas enim vitae ligula laoreet quisque justo ultrices nascetur, ornare inceptos nibh molestie augue ullamcorper

Publié en mars 2021

Un peu plus de 40 000 décès pour 1,3 milliard d’habitants. Face à l’épidémie, le continent paraît, pour le moment, relativement épargné. Reste que la crise impacte sévèrement les économies, les échanges et les sociétés. 2020 sera la première année de récession depuis un quart de siècle. Et la pauvreté va regagner du terrain. Quelles pourraient être les voies d’une relance solide, inclusive, durable et créatrice d’emplois ?

Publié en décembre 2020

Économiste et consultant international, Olivier Vallée étudie notamment les problématiques liées aux matières premières en Afrique. Auteur de plusieurs livres sur la monnaie, la dette, les questions financières et les matières premières, il répond aux interrogations d’Afrique Magazine concernant la reprise économique postpandémique sur le continent. Circonspect vis-à-vis de la Banque mondiale, dont il déplore « le manque d’ambition et d’autocritique », il appelle à innover afin de surmonter la crise

Publié en décembre 2020