Aller au contenu principal
Business

L’assurance tranquille du Bitcoin

Par Jean-Michel Meyer - Publié en octobre 2020
Share

Lentement et discrètement, peut-être à cause de leur réputation sulfureuse, les cryptomonnaies, dont la plus importante est le Bitcoin, connaissent un important développement en Afrique. L’essor de ces monnaies virtuelles sur le continent ne doit rien à l’activité spéculative de traders financiers sans scrupule. Au contraire. Selon la société américaine d’analyse de blockchain Chainalysis, les transferts mensuels en cryptomonnaie vers et depuis l’Afrique de moins de 10 000 dollars, ceux qui sont généralement effectués par des particuliers et des petites et moyennes entreprises, ont bondi de plus de 55 % en un an, pour s’élever à 316 millions de dollars en juin. « La valeur des cryptomonnaies envoyées en Afrique en 2020 devrait dépasser les 8 milliards de dollars », affirme l’entreprise. Déjà, de nombreux acteurs internationaux sont présents sur le continent : Bitcoin, Binance, Yellow Card ou Luno. Ce dernier, l’un des leaders mondiaux, est basé à Londres et dispose d’une plate-forme en Afrique du Sud.

Cinq pays concentrent l’essentiel de l’activité : le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Kenya, suivis du Botswana et du Zimbabwe. Au Nigeria, premier marché du continent, les petits transferts en cryptomonnaie ont totalisé près de 56 millions de dollars en juin, soit 50...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article
AM TV : Toutes nos vidéos

Dans la même rubrique

En dix ans, plus de 50 milliards de dollars ont été investis dans le secteur, hissant Tanger Med, Port-Saïd et Djibouti parmi les 50 premiers ports mondiaux. Mais avec les effets du Covid-19 et le défi de l’hinterland, l’activité reste sous tension.

Publié en décembre 2020

La page sombre des relations entre les États-Unis de Donald Trump et le continent se tourne. L’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche devrait restaurer des relations économiques plus dynamiques. Même si le concept d’«America First» restera dominant. L’Afrique devra se montrer plus attractive.

Publié en décembre 2020

La pandémie précipite la révolution numérique: enseignes traditionnelles et fintechs multiplient les innovations pour basculer dans une nouvelle ère.

Publié en décembre 2020