Aller au contenu principal
Business

Le Covid-19 accélère la digitalisation des banques

Par Jean-Michel Meyer - Publié en décembre 2020
Share
img
Une agence de la CBAO à Dakar, en juillet 2020. SADAK SOUICI/LE PICTORIUM

La pandémie précipite la révolution numérique: enseignes traditionnelles et fintechs multiplient les innovations pour basculer dans une nouvelle ère.

Après avoir lancé au Maroc un «conseiller digital » via un chatbot, ce logiciel robot qui dialogue avec le client, Bank of Africa (BOA) a mis en service mi-novembre un nouveau mode d’interaction avec ses clients marocains à travers l’application WhatsApp, poursuivant ainsi sa mutation numérique.

Plus globalement, le Nigeria, décidé à devenir une cashless society à partir de 2020, a renforcé sa politique sans numéraire en taxant cette année de 2 % à 3 % les opérations de retrait ou de dépôt effectuées dans les établissements. «Cela pourrait être le début de la fin des banques physiques au Nigeria», a commenté Oluwatosin Ajani, un économiste de Lagos.

Ces initiatives, destinées à réduire les contacts physiques et les échanges d’argent liquide en temps de pandémie, donnent un coup de fouet à la transformation numérique déjà en marche ces dernières années sur le continent. Les opérateurs (Orange, MTN, Safaricom, Airtel, Vodacom, etc.) ont lancé avec un temps d’avance le mobile money (les transactions opérées via un téléphone portable), aux...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article
AM TV : Toutes nos vidéos

Dans la même rubrique

En dix ans, plus de 50 milliards de dollars ont été investis dans le secteur, hissant Tanger Med, Port-Saïd et Djibouti parmi les 50 premiers ports mondiaux. Mais avec les effets du Covid-19 et le défi de l’hinterland, l’activité reste sous tension.

Publié en décembre 2020

La page sombre des relations entre les États-Unis de Donald Trump et le continent se tourne. L’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche devrait restaurer des relations économiques plus dynamiques. Même si le concept d’«America First» restera dominant. L’Afrique devra se montrer plus attractive.

Publié en décembre 2020

Longtemps considérée comme une fatalité et un fléau, celle-ci fait vivre 85,8 % des actifs africains. Pour doper la croissance et la création d’emplois, les autorités et les bailleurs de fonds multiplient les stratégies pour l’intégrer dans l’économie réelle.

Publié en novembre 2020