Aller au contenu principal
Business

Transfert d’argent : WorldRemit joue les trouble-fêtes

Par Jean-Michel Meyer - Publié en octobre 2020

Pionnier des envois de fonds en ligne, le britannique se renforce en Afrique en rachetant pour 500 millions de dollars Sendwave, autre concurrent des transferts 100 % numérique.

Attaquer par temps de crise. Un principe que la start-up fintech britannique WorldRemit suit à la lettre. Fondée en 2010 et figurant parmi les précurseurs du transfert d’argent à l’international 100 % online, l’entreprise finalise depuis la fin août le rachat, pour 500 millions de dollars, de Sendwave. L’opération doit aboutir avant la fin de l’année. La société de transfert de fonds, qui a vu le jour en 2014 en Tanzanie, permet à la diaspora et aux migrants en Amérique du Nord et en Europe d’envoyer des paiements instantanés à destination du Kenya, de la Tanzanie, de l’Ouganda, du Ghana, du Nigeria et du Sénégal. « Envoyer de l’argent par Sendwave est aussi simple que d’envoyer un SMS », insiste son PDG Will Fogel, qui continuera d’opérer de façon indépendante. Cette acquisition débouchera sur un nouvel ensemble qui devrait peser 1,5 milliard de dollars. WorldRemit, elle, dessert plus de 4 millions de clients, qui peuvent envoyer numériquement des fonds dans 90 devises et 150 pays. Le groupe est déjà présent au...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

En dix ans, plus de 50 milliards de dollars ont été investis dans le secteur, hissant Tanger Med, Port-Saïd et Djibouti parmi les 50 premiers ports mondiaux. Mais avec les effets du Covid-19 et le défi de l’hinterland, l’activité reste sous tension.

Publié en décembre 2020

La page sombre des relations entre les États-Unis de Donald Trump et le continent se tourne. L’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche devrait restaurer des relations économiques plus dynamiques. Même si le concept d’«America First» restera dominant. L’Afrique devra se montrer plus attractive.

Publié en décembre 2020

La pandémie précipite la révolution numérique: enseignes traditionnelles et fintechs multiplient les innovations pour basculer dans une nouvelle ère.

Publié en décembre 2020